Brèves matinales

Recette authentique…

Comme nous sommes bel et bien aux portes d’un long week-end,
je vous offre ma recette du café matinal.
Recette d’une pause hors du temps

L’ambiance

Prendre chaque jour comme une seule vie.
Puis l’apprécier, l’illuminer
L’écrire de mille lignes
Et deviner les entre-lignes

La recette

Prendre quelques grains de café.
Les moudre juste avant l’infusion pour préserver ses arômes volatils.
Rajouter y des sourires et des rires.
Cela préserve son oxydation…

Verser cette délicate poudre noire à l’arôme envoutante et exotique dans un filtre réutilisable en lin (C’est le secret pour conserver un goût et une saveur authentique 😉). Puisque les odeurs de l’enfance habitent notre cerveau comme des portes entrouvertes. Laissez les souvenirs remonter à la surface…

Préparer ensuite une eau frémissante.
Versez la délicatement pour faire gonfler cette mouture.
Respirer l’onctuosité qui envahit votre cuisine.
Humez alors rapidement la vapeur qui monte de ce filtre
et soyez à l’affût des effluves.
Il s’agit de l’arôme direct, le meilleur…

Puis observer les gouttes tomber les unes après les autres
tel un sablier temporel hors du temps…
Hypnotique…

Les accessoires

Le choix de la tasse est primordial, laissez parler votre cœur !
Selon la saison, le jour de la semaine, les rêves de la nuit…
Astuce : ne prenez jamais la même tasse.
Notre quotidien est largement rempli de routine !
Une fois votre tasse choisie, posez-la sur sa soucoupe,
placez le tout sur une belle table dressée pour le petit-déjeuner.
N’oubliez pas de mettre un fond musical, même si votre maisonnée dort encore…
(Le bruit du moulin électrique l’aura peut-être déjà réveillée !)

Si vous évitez le hard rock du très connu groupe australien,
vous n’aurez aucun désagrément avec les membres de votre famille ni avec vos voisins.
Pour les gourmands, crémez-le de bonne humeur ou saupoudrez-le d’humour et d’amour…

Conseil précieux : partagez ce moment, le boire seul(e) serait un moment oublié…
Il ne me reste plus qu’a vous souhaitez un délicieux week-end…

Brèves matinales

Les droits du lecteur (d’après Daniel Pennac)

Je distribue ces droits à mes lutins à chaque rentrée,
je vous les offre avec les explications en bonus !

1 : Le droit de ne pas lire. Les mots « ne » et « pas » sont des fautes de frappe !
(enfin j’espère…)
2 : Le droit de sauter des pages. Seulement si le livre est très, très, TRÈS mauvais ! (où si c’est un classique ennuyeux, bien sûr).
3 : Le droit de ne pas finir un livre. Bien évidemment certains livres ne se finissent pas ! (et d’autres n’ont pas de fin).
4 : Le droit de relire. Si vous avez aimé un livre c’est même fortement conseillé ! (mais un livre n’a jamais deux fois la même saveur).
5 : Le droit de lire n’importe quoi. Les catalogues, les magazines, les revues, les B.D., les manuels, les dictionnaires, les journaux, les textes sur ordinateurs, les biographies, les affiches, les pubs, les copies (d’élèves), les agendas, les partitions de musique, les mangas, les tickets de caisse, les panneaux, les lettres, les livres et tout ce qui est lisible. (Cependant, rien n’égalera jamais un bon bouquin !!!)
6 : Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
Symptômes : l’envie de lire vous tenaille à longueur de journée et vous ne vivez plus que dans vos livres (ou du moins en grande partie). Est-ce dangereux ? Non mais très contagieux ! Que faire si vous êtes atteint : rien à part lire, lire et encore lire. Donc le bovarysme est une maladie plutôt agréable (je parle en connaisseuse) mais malheureusement peu répandue (attention : vous n’êtes pas obligés d’être atteint de bovarysme pour aimer lire !)
7 : Le droit de lire n’importe où. Eh oui ! Incroyable, non ? Mais bon, qui n’a jamais lu dans le train, dans sa chambre ou dans une salle d’attente ? Pas moi en tout cas !!! Mise en garde pour les grands lecteurs : il est déconseillé de lire :
à table,
sous la douche,
dans son bain,
en cours ou au travail,
à la piscine.
En effet votre livre risque de ne pas en sortir indemne, voir de ne pas en sortir du tout.
8 : Le droit de grappiller. C’est une bonne idée si vous avez déjà lu ce livre car vous n’aurez peut-être pas envie de tout relire. C’est une mauvaise idée si vous n’avez jamais lu ce livre car vous risquez de ne rien comprendre. (Si vous réussissez à lire un livre pour la première fois en grappillant, alors, chapeau bas ! Moi je n’ai jamais réussi, mais il faut aussi dire que je n’ai jamais essayé.)
9 : Le droit de lire à haute voix. Il faut s’entraîner de temps en temps pour bien y arriver. (Il vaut mieux ne pas se mettre au défi de lire un pavé de 1500 pages à haute voix. Vous risqueriez de ne plus pouvoir parler pendant plusieurs jours.)
10 : Le droit de nous taire. Il est plus agréable de lire dans sa tête, surtout pour les pavés et lorsque vous êtes entourés de monde. (De plus si vous n’avez pas suivi mon conseil au commandement n°6 vous risquez de boire la tasse en lisant dans la piscine.)

Voici 5 bonnes raisons d’offrir un livre plutôt que des fleurs (dont 2 complètement nulles) !
1 : Inutile de chercher un vase.
2 : Pas besoin de changer l’eau.
3 : Impossible de se piquer à ses épines.
4 : On peut le lire avant (pas très poli quand même).
5 : On peut offrir un livre qu’on a reçu en cadeau mais que l’on n’aime pas…😉

Merci d’avoir pris le temps de lire jusqu’au bout 😃 Et bonne lecture…